Le plan « France 2030 » prend le relai du plan France Relance : 30 milliards d’euros de financement pour dix objectifs prioritaires

Annoncé hier par le Président de la République et prenant la suite du plan de Relance, le plan « France 2030 » ambitionne de permettre à la France de retrouver son indépendance environnementale, industrielle, technologique, sanitaire et culturelle et de se positionner en leader dans des secteurs stratégiques.

Résolument tourné vers l’industrie et l’innovation, il est doté d’une enveloppe de 30 milliards d’euros provenant d’emprunts sur les marchés financiers et qui sera utilisée d’ici 2030 afin d’atteindre dix objectifs permettant de mieux produire, de mieux vivre et de mieux comprendre.

Cinq objectifs pour « Mieux produire »

Mieux produire consiste à produire en émettant moins de gaz à effet de serre et en respectant la biodiversité.

Objectif 1 : faire émerger en France des réacteurs nucléaires de petite taille, innovants et avec une meilleure gestion des déchets

Le plan France 2030 prévoit de réinvestir 1 milliard d’euros dans le secteur nucléaire pour être à la pointe de l’innovation technologique, en améliorer la sûreté tout en diminuant les coûts et pour en réduire les déchets.

Objectif 2 : devenir le leader de l’hydrogène vert

Le plan France 2030 ambitionne de faire de la France le leader de l’hydrogène décarboné au regard des atouts dont elle dispose dans ce secteur (production électrique nucléaire, recherche de pointe, acteurs reconnus et tissu de start-ups et d’entrepreneurs dynamiques). Ainsi, d’ici 2030, l’objectif est d’implanter 2 gigafactory d’électrolyseurs, de produire massivement de l’hydrogène et de développer l’ensemble des technologies nécessaire à son utilisation. En parallèle, un investissement de plus de 500 millions d’euros est prévu dans les technologies de rupture des énergies vertes.

Objectif 3 : décarboner notre industrie

La nécessité d’investissements massifs pour la décarbonation de l’industrie française implique un engagement de la puissance publique afin d’éviter les délocalisations et d’accompagner la digitalisation et la robotisation de ce secteur. Plus de 8 milliards d’euros seront investis pour atteindre ces objectifs.

Objectif 4 : produire près de 2 millions de véhicules électriques et hybrides

Afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre du secteur des transport, le gouvernement entend accentuer la conversion du parc automobile vers des véhicules électriques. Cela est appuyé par une stratégie industrielle et le développement de technologies de rupture, tant concernant les véhicules et que leurs batteries. L’objectif est la production de près de 2 millions de véhicules électriques et hybrides d’ici 2030.

Objectif 5 : produire le premier avion bas carbone

Toujours dans l’optique de réduction des émissions de gaz à effet de serre du secteur des transport, le Gouvernement souhaite que le premier avion bas carbone soit produit en France. Au total, ce sont 4 milliards d’euros qui seront investis dans le secteur du transport du futur (objectifs 4 et 5).

Trois objectifs pour « Mieux vivre »

Pour accroitre la qualité de vie en France, le Gouvernement a fixé trois objectifs.

Objectif 6 : investir dans une alimentation saine, durable et traçable

Les filières agricoles et agroalimentaires, qui se sont transformées le plus rapidement sous contrainte, doivent encore s’adapter afin de produire davantage avec une qualité et une sécurité alimentaire accrues. La nécessité de continuer leur décarbonation et de préserver la biodiversité implique également des efforts supplémentaires. Pour cela, le plan France 2030 prévoit d’investir 2 milliards d’euros, dont des fonds propres, dans les transformations numériques, robotiques et génétiques de ces filières.

Objectif 7 : produire 20 biomédicaments contre les cancers, les maladies chroniques dont celles liées à l’âge et créer les dispositifs médicaux de demain

Le plan France 2030 ambitionne de replacer le secteur de la santé français parmi les meilleurs en y investissant 7 milliards d’euros qui seront consacrés au développement d’une médecine personnalisée, plus prédictive, innovante et reposant sur un tissu productif réétoffé. L’informatique quantique, l’intelligence artificielle et l’internet des objets seront mobilisés pour au moins 20 biomédicaments contre les cancers, les maladies émergentes, et les maladies chroniques dont celles liées à l’âge, et de créer les dispositifs médicaux de demain en France.

Objectif 8 : placer la France à nouveau en tête de la production des contenus culturels et créatifs.

Le gouvernement entend stimuler les investissements privés afin de dynamiser le secteur de la production culturelle et créative (construction de studios, formation, etc.).

Deux objectifs pour « Mieux comprendre »

Le plan France 2030 aspire à mieux comprendre l’espace et les fonds marins par l’atteinte de deux objectifs.

Objectif 9 : prendre toute notre part à la nouvelle aventure spatiale

Les récentes accélérations technologiques, transformations des usages et de la géopolitique dans le domaine spatial implique que la France se repositionne et innove en la matière. Pour cela, le plan France 2030 ambitionne de réaliser plusieurs objectifs à court terme dont le développement de mini-lanceurs réutilisables, de micros ou minisatellites, de constellations de demain et des innovations technologiques et de service qui seront au cœur de ce nouvel espace.

Objectif 10 : Investir dans le champ des fonds marins

Le dernier objectif consiste à investir les fonds marins pour mieux comprendre leur fonctionnement et évaluer les applications possibles qui pourraient en être faites (accès à des matériaux rares, innovations dans le domaine de la santé, etc.)

Conditions à la réussite de ces objectifs

Les conditions à la réussite de ces objectifs ont également été énoncées par le Président. Elles tiennent à :

  • la sécurisation à l’accès aux matériaux (développement de l’économie circulaire, consolidation de la filière bois, importation massive, innovations de rupture pour trouver des alternatives) 
  • la sécurisation de l’accès aux composants électroniques (investissement de 6 milliards d’euros) 
  • la maîtrise des technologies numériques (investissements publics ciblant les domaines de l’informatique quantique, du cyber et du cloud pour sécuriser les briques les plus importantes) 
  • l’accélération de la formation sur les filières d’avenir à 10 ans (investissement de 2 milliards d’euros)
  • l’investissement en capital dans l’industrialisation de l’innovation de rupture (objectif de 100 sites industriels par an avec un investissement public de 5 milliards d’euros, dont 3 milliards en fonds propres)

Le plan France 2030 sera lancé en janvier 2022 avec l’engagement de 3 à 4 milliards d’euros dédiés à la réalisation rapide des premiers investissements, alors que sa gouvernance doit être finalisée d’ici là.

Photo de Rémi Barnéoud
Rémi Barnéoud

Rémi cumule plus de 20 ans d’expérience en développement, gestion de projets et conseils stratégiques dans les domaines du logiciel, de l’électronique, de la mécanique et des systèmes de contrôle-commande. […]

Marion Oliviero

Avocate dotée d’une formation en droit fiscal, Marion conseille ses clients en matière de dispositifs de soutien à la R&D, ainsi que de soutien aux projets environnementaux et industriels. Dans […]