Le cabinet Taj et le Cercle des Economistes s’associent pour une publication exceptionnelle sur la fiscalité : « Fiscalité et Croissance »

Le cabinet d’avocats Taj, membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, et le Cercle des Economistes s’associent pour une publication exceptionnelle sur la fiscalité dans le contexte de l’après-crise : « Fiscalité et Croissance », sous la direction de Michel Aujean et Jean-Hervé Lorenzi.

Alors que les réformes fiscales sont au cœur de l’actualité et dans un contexte de sortie de crise et de relance de la croissance, le cabinet d’avocats Taj et le Cercle des Economistes s’associent pour un ouvrage consacré à un thème aujourd’hui au centre des débats publics : la fiscalité et sa relation avec la croissance. Il présente un tour d’horizon des relations entre la fiscalité, les facteurs déterminants de la croissance et du dynamisme de l’économie et l’emploi et propose plusieurs pistes de réflexions sur les réformes fiscales susceptibles à la fois de favoriser la croissance et de restaurer les finances publiques.

Longtemps cantonnée aux débats d’experts, la fiscalité est aujourd’hui un sujet de discussion démocratique qui s’articule autour de deux objectifs : s’adapter aux besoins de la croissance et assurer le financement des Etats. A l’aube d’une vaste réforme visant à harmoniser les politiques fiscales en Europe, il est important de définir des priorités, réfléchir à des scénarii et proposer des pistes visant à progresser sur un sujet complexe mais essentiel pour favoriser la croissance.

  • Comment faire de la fiscalité un vecteur de croissance, d’emplois et de lutte contre les précarités ?
  • Quelle structure de prélèvements pour quelle croissance ?
  • Comment financer cette réforme souhaitée et favoriser ainsi l’investissement en Europe ?
  • Quelles seront les conséquences d’une telle réforme sur le patrimoine et le revenu ?
  • Quels arbitrages entre équité et efficacité du système fiscal ?

Telles sont les grandes questions qu’aborde cet ouvrage, fruit de la coopération entre le monde académique et celui du conseil.

Appréhender les contraintes et les degrés de liberté d’une réforme fiscale

Co-dirigé par Michel Aujean, Associé Taj, responsable du Pôle prospective fiscale et stratégie d’entreprise, ancien Directeur des politiques fiscales de la Commission européenne, et Jean-Hervé Lorenzi, président du Cercle des Economistes, professeur à l’Université Paris-Dauphine, président du Conseil de Surveillance de la Société Edmond de Rothschild Private Equity Partners et membre du Conseil d’Analyse Economique, ce Cahier du Cercle fait un tour d’horizon au moment où se profile une réforme fiscale majeure. L’objectif de cet ouvrage est d’appréhender les contraintes et degrés de liberté d’une réforme fiscale, définir des objectifs prioritaires et envisager des premières pistes de réflexions sur les scenarii possibles pour chaque réforme fiscale pouvant être mise en œuvre.

« L’objectif premier, en quelque sorte interne, d’une fiscalité n’est pas d’être juste ou de combler un déficit. Il est d’être rentable, de donner les moyens à l’Etat de mener sa politique. Et pour y parvenir il doit résoudre une équation mathématiquement simple mais économiquement et politiquement complexe.», souligne dans son introduction du Cahier Gianmarco Monsellato, Managing Partner de Taj.

Faire de la fiscalité un vecteur de croissance : les auteurs du Cahier lancent des pistes de réflexions

Taj a choisi d’associer, pour la rédaction de cet ouvrage, de grands noms des politiques fiscales au niveau européen : on retrouvera ainsi Alain Villemeur, Docteur en Sciences Economiques de l’Université de Paris Dauphine, Laurent Simula, enseignant-chercheur à l’Université d’Uppsala (Suède) et maître de conférences à Sciences Po, Christian Valenduc, Conseiller général au service d’études du service public fédéral des finances belge et enseignant aux universités de Louvain-la-Neuve et de Mons, Jacques Le Cacheux, directeur du département des études de l’OFCE ou encore Alain Trannoy, Directeur d’étude à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales.

Pour Michel Aujean, « La situation budgétaire en France, et plus largement en Europe, amène chacun à réfléchir aux pistes de réforme fiscale utiles tant pour conforter les recettes et restaurer les finances publiques que pour renforcer la compétitivité, la croissance économique (soutenable) et l’emploi….C’est à une réforme d’ensemble qu’il conviendrait de s’attacher. Si l’on veut concilier efficacité, justice fiscale et retour aux équilibres budgétaires, la tâche est immense mais elle n’en est pas moins urgente ».