Afrique : mesures covid-19 – BCEAO

Les Banques Centrales des régions de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique Centrale ont pris un ensemble de mesures au profit des banques et du secteur privé

Mesures prises par la BCEAO

  • Augmenter les ressources mises à la disposition des banques
  • Elargir le champ des mécanismes à la disposition des banques pour accéder au refinancement de la Banque Centrale
  • Affecter 25 milliards au fonds de bonification de la BOAD pour lui permettre d’accorder une bonification de taux d’intérêt et d’augmenter le montant des prêts concessionnels aux États
  • Sensibiliser les banques à l’utilisation des ressources disponibles sur le guichet spécial de refinancement des crédits accordés aux PME/PMI
  • Encourager les banques à accorder aux entreprises affectées par la crise et qui le sollicitent, un report d’échéances sur leurs prêts, pour une période de trois (03) mois renouvelable une fois, sans charge d’intérêt, ni frais, ni pénalité de retard
  • Mener des négociations avec les entreprises d’émission de monnaie électronique en vue de réduire les coûts des transactions
  • Approvisionner les banques en billets en quantité et en qualité suffisantes
  • Organiser, au besoin, le réaménagement du calendrier d’émission des titres publics sur le marché financier régional

Mesures prises par la BEAC

  • Réduction de son principal taux directeur de 25 points de base (3,25% désormais)
  • Baisse de 100 points de base du taux de la facilité marginale de prêt
  • Elargissement de la gamme des effets admis en collatéral des opérations de refinancement pour faciliter l’accès des banques à la liquidité de la Banque centrale
  • Baisse des décotes appliquées aux effets publics et privés admis comme collatéral au refinancement
  • Proposition aux autorités compétentes du rééchelonnement d’un an pour le remboursement du capital des crédits consolidés de la Banque
  • Invitation des prestataires de services de paiement à baisser les coûts de transaction des services de paiement digitaux
  • Assurer l’approvisionnement en signes monétaires(billets et pièces)
  • Augmentation des injections de liquidité de 240 à 500 milliards de FCFA
  • Mise à disposition d’une ligne de financement de 90 milliards pour le financement des projets d’investissement public
Jean Bernardini /TAJ
Photo by © Christophe Guibbaud / Capa Pictures
Jean Bernardini

Jean est avocat et responsable du Desk Afrique au sein de Taj, il dispose d’une expérience de plus de 10 ans sur les problématiques juridiques et fiscales de gestion de […]

Laure-Agnes Mollard Cadix
Laure-Agnès Mollard-Cadix

Laure-Agnès est avocat, Senior Assistant, en droit fiscal basée à Paris, spécialisée en droit fiscal français et international. Laure-Agnès a rejoint Taj, Société d’avocats en 2017, après un stage de […]